Washington et sa proximité nazie


Raimanet

Ces connexions lobbyistes entre l’establishment washingtonien et les nationalistes ukrainiens, dont on trouve aujourd’hui des éléments à tendance nazie, ne sont pas nécessairement accidentelle ou aberrantes par rapport à l’histoire vertueuse de la Grande République. La détestation horrifiée actuelle de Washington pour tout ce qui fleure le nazisme, malgré les relations présentes avec l’extrême droite ukrainienne et sa mauvaise réputation, n’empêche nullement une histoire chargée à cet égard. Nous avancerions même que certains caractères spécifiques de proximité des USA avec le nazisme sont bien plus significatifs que leurs relations avec les Ukrainiens, ce qui explique la facilité avec laquelle les USA ont jusqu’ici envisagé cette sorte de relation. Nous en rappelions quelques facettes dans un texte publié le 16 novembre 2010, et nous citerons ici, comme documentation non négligeable, les extraits qui en détaillent trois…

«• Les conceptions de suprématisme, souvent présentés selon l’optique raciale, mais qui implique sans aucun…

Voir l’article original 71 mots de plus

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s