Syrie-Média : Stéphane Grimaldi: Charlie à Paris, Charlot à Caen. 19 novembre 2016 René Naba – RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ


Stéphane Grimaldi, le directeur du Mémorial de Caen, paraît un ferme partisan de la liberté d’expression, mais à l’épreuve des faits ce bureaucrate s’est révélé sinon un homme sans verbération intellectuelle à tout le moins sans consistance morale. Un démagogue bas de gamme: Charlie à Paris, Charlot à Caen et parfait zozo for ever, au vu des péripéties qui ont émaillé sa dernière prestation administrative.Se drapant de l’autorité que lui confère sa fonction de serviteur d’un majestueux monument, le Mémorial de Caen, cet ancien directeur de la communication de la Mairie de Bordeaux, ancien administrateur de l’office des investissements internationaux, notamment pétromonarchies, s’est imaginé en auguste personnage bravant l’infâme.Un chevalier blanc terrassant l’ignominie, grisé par la tentation de son «quart d’heure de célébrité médiatique», chère à Andy Warhol. Ah les ravages des frustrations des bureaucrates anonymes, sans relief.Confondant sans doute sa mission et sa dimension, ce scribe -un serviteur, non un régent; un simple exécutant, non un prescripteur- prétendument incommodé par les gazouillis d’un groupe frelon protestataire a décrété l’annulation d’un colloque prévu le 26 novembre 2016 au Mémorial de Caen, sans le moindre égard pour le Maître des Lieux, Le Maire de Caen; Sans égard pour un aréopage constitué de grands serviteurs de l’État: Véronique Bouté, cancérologue de renom, présidente de l’Université pour la Méditerranée, Michel Raimbaud, ancien ambassadeur de France au Soudan et en Mauritanie, ancien président de l’Office de protection des réfugiés et des apatrides, Alain Chouet, ancien haut fonctionnaire de la DGSE en charge du monde arabe musulman, Alain Corvez, officier de marine du cadre de réserve, Richard Labévière, ancien Rédacteur en chef du journal de Forces armées, le vecteur médiatique de l’Institut des Hautes Études de la Défense Nationale (IHEDN) et auteur d’un ouvrage sur le financement du terrorisme islamique (Les dollars de la terreur: les États-Unis et les islamistes, Paris Éditions Grasset.Un colloque organisé sous le parrainage notamment de l’Université pour la Méditerranée et de la revue «Afrique Asie», fondée par Simon Malley, compagnon de route des guerres de libération nationale du Tiers Monde, dont le propre fils Robert Malley est le conseiller du président américain Barack Obama pour le Moyen Orient.Du beau monde en somme. De grands serviteurs de l’état apparent et de l’état profond; non des soudoyeurs et des soudards du «tueur d’enfants Bachar Al Assad», cimentés de surcroît par leur attachement commun à l’idéologie d’extrême droite.

Source : Syrie-Média : Stéphane Grimaldi: Charlie à Paris, Charlot à Caen. 19 novembre 2016 René Naba – RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s