Uncategorized

Anneke Lucas, violée et torturée par des chefs d’états européens et membres de familles royales (partie 2) Mardi 27 décembre 2016 – RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ


Vers mon sixième anniversaire, en 1969, j’ai été emmenée pour la première fois dans une orgie, cela se passait dans un château. J’ai été utilisée pour un spectacle de S.M., j’étais enchaînée avec un collier de chien en fer et on me faisait manger des excréments humains. J’ai ensuite été laissée là, comme un objet brisé, je me sentais tellement humiliée. Je devais faire quelque chose pour sauver mon âme, où bien – j’en étais certaine – je me serais flétrie pour finir par mourir. Je me suis levée et je me suis mise à regarder cette foule bizarre d’aristocrates habillés comme des hippies, se balançant sur de la musique en ayant différents niveaux d’interactions sexuelles, occupés à se fournir les petites pilules et les joints pré-roulés proposés sur des plateaux d’argent par de sobres serveurs. Je tremblais de peur, mais mon corps se redressait et se calmait ; et j’entendais ma voix comme si elle n’était pas la mienne, réprimandant les adultes, leur disant que c’était mauvais, que j’allais parler d’eux et qu’ils iraient tous en prison…La musique spatiale fusait dans l’air et la plupart des gens étaient trop perchés pour me remarquer. Un homme vêtu d’un costume d’affaire a attiré mon attention. Il avait l’air effrayé mais il a soutenu mon regard pendant un bref instant et a semblé avoir de la considération pour moi. Puis il est parti, je ne l’ai plus jamais revu dans le réseau, mais des années plus tard je l’ai aperçu à la télévision, il est devenu un éminent politicien belge. J’ai été amenée dans une cave. J’étais certaine que j’allais y être tuée, mais on m’a montré le corps frais d’une jeune victime. Je devais garder le silence.Pendant la semaine j’allais à l’école. J’étais une fille timide avec peu d’amis. Je me souviens une fois, en deuxième année, avoir pris conscience du changement énergétique dans la salle et réalisé que tous les yeux étaient braqués sur moi. Le professeur m’avait appelé et j’étais trop « space out » (dans la lune) pour l’entendre. Il me demandait si j’avais la réponse à sa question et je me suis assise dans un silence embarrassant pendant que toute la classe riait. J’étais non existante à l’école, mais aussi à la maison, personne ne se souciait de moi. Je recevait plus d’attention par le réseau. Cela était bon de se sentir considérer comme le parfait objet, beau et sensuel, par des hommes puissants. C’était le seul point positif de ma vie, et je m’y raccrochais comme à mon seul radeau pour éviter de me noyer dans une mer de honte et de dégoût………

Source : Anneke Lucas, violée et torturée par des chefs d’états européens et membres de familles royales (partie 2) Mardi 27 décembre 2016 – RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s