La Russie, l’Iran et la Turquie sont-ils sur le point de découper la Syrie? – RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ


Reuters vient de sortir un rapport scandaleux, fait à la va-vite, avec des déclarations de « sources anonymes »alléguant que la tripartite composée de la Russie, de l’Iran et de la Turquie conspirent à « découper la Syrie en sphères d’influence ». Considérant qu’il est bourré de « déclarations invérifiables » et de spéculations hasardeuses, l’article ne devrait pas être pris trop au sérieux et pourrait très bien être de la désinformation conçue pour affaiblir le partenariat multilatéral en développement entre ces trois grandes puissances.Néanmoins, il est crédible pour certaines personnes car il tourne autour de tendances très réelles qui ont été signalées par d’autres observateurs précédemment. C’est la tendance de certaines voix favorisant une solution « fédérale »(partition interne) à la guerre en Syrie, la musique persistante qui parle d’une « transition politique » pour écarter le président Assad, et l’hésitation présumée de l’Iran à s’engager pleinement dans la tripartite. Parce qu’il n’y a pas de réponse solide à aucune de ces suppositions, les rumeurs sont capables de prendre racine et d’influencer le récit primordial à propos du processus de réconciliation après le conflit.Ainsi, cette analyse portera sur les trois questions susmentionnées, telles que présentées dans le rapport de Reutersdans une tentative de descendre au fond de ce qui se passe réellement. Les points soulevés dans le rapport sont certainement provocants, et il est intéressant d’expliquer, de démystifier et de contrecarrer chacun d’eux. L’auteur convient que la situation évolue très rapidement et que certains des scénarios mentionnés dans le texte de l’agence pourrait se dérouler vraiment, même de façon inattendue, peu importe qu’ils puissent paraître peu probables en ce moment. C’est pourquoi il est nécessaire de les étudier et de prévoir leur trajectoire.La première partie de la recherche commence en examinant le prétendu plan de « fédéralisation » (partition interne) qui est encore dans les options possibles, puis j’enchaînerai avec une analyse des discussions portant sur la mise à l’écart du président Assad au cours de la « transition politique ». Ensuite, le travail se penchera sur certaines des préoccupations de l’Iran au sujet de la tripartite et des négociations prochaines à Astana. La deuxième partie de la série offre quelques suggestions réalistes sur ce que le côté syrien devrait faire afin de sauvegarder ses intérêts souverains au cas où certains éléments du rapport de Reuters devaient s’avérer exacts. Enfin, la dernière section est une revue succincte des deux précédentes, destinée à servir de source de référence permettant au lecteur d’examiner tous les détails assez complexes des deux parties précédentes…….suite…..

Source : La Russie, l’Iran et la Turquie sont-ils sur le point de découper la Syrie? – RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ

Publicités

Un commentaire sur « La Russie, l’Iran et la Turquie sont-ils sur le point de découper la Syrie? – RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s