15 MARS 1962 : UNE PENSÉE POUR LES MARTYRS DU CHATEAU ROYAL – RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ


Appelés l’un après l’autre par leur patronyme, Robert Eymard, Marcel Basset, Mouloud Feraoun, Ali Hammoutene, Max Marchand, Salah Ould Aoudia doivent remettre leur carte d’identité avant d’être conduits à l’extérieur, tandis qu’un quatrième terroriste rejoint leurs trois accompagnateurs. Les six hommes sont placés dos au mur, dans un ordre qui a probablement été, lui aussi, calculé, et c’est le début d’une fusillade sauvage qui s’arrête aussi brusquement qu’elle a commencé. Retentissent alors quelques coups de feu isolés, dont deux en plein front pour Salah Ould Aoudia : « coup de grâce » bien inutile, il avait 15 balles dans le corps. Mouloud Feraoun agonise. Les tueurs quittent les lieux. 109 douilles de 9 mm seront ramassées par la police.Ce jour-là, d’une action meurtrière à l’autre, de 6h30 du matin à Hussein-Dey jusqu’à 21h50 dans le centre, Alger la Blanche prend la couleur du sang des victimes de l’OAS………..

Source : 15 MARS 1962 : UNE PENSÉE POUR LES MARTYRS DU CHATEAU ROYAL – RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s