Qui veut réhabiliter les Bachaghas ? – RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ


Certains bachaghas se sont distingués par un activisme politique et discursif forcené contre la révolution, à l’image du bachagha Boualem, de sinistre mémoire.  Celui-ci continuait, même après l’indépendance, à chanter les gloires du colonialisme et ses « bienfaits » et à vouer son peuple aux gémonies. L’action la plus répréhensible et, partant la plus dangereuse, qui a été menée par les bachaghas durant la guerre de Libération consiste dans leur contribution active à la constitution des contre-maquis pour essayer de juguler le déferlement de l’ALN, dès sa naissance. On cite parmi ces contre-maquis, celui du célèbre « général » Bellounis, qui était le bras armé des bachaghas. Ils font jonction avec les groupes messalistes dans plusieurs régions du pays, notamment dans le Sud, et s’impliquent activement dans le travail de sape entrepris par le MNA pour tenter de détourner la population du projet de la guerre d’indépendance.Il faut dire que pendant les premières années de l’insurrection, leur présence et leur dévouement ont été efficaces, puisque des milliers de jeunes Algériens ont pu être enrôlés dans les différents corps de supplétifs, au service de l’occupation. Leur mérite a été salué par les plus hautes autorités politiques, qui les gavaient de médailles et d’insignes d’honneur qui les incitaient à redoubler d’efforts. Fin manipulateurs, ils ont su exploiter, avec l’appui direct des officiers des SAS, les exactions commises par certains groupes de l’ALN (« la nuit rouge de la Soummam », affaire Mellouza-Beni Ilmane…), pour creuser le fossé entre les populations lésées et le FLN/ALN. En même temps, leur tâche était de vendre l’illusion d’une Algérie française, « égalitaire », « fraternelles » et « épanouie », à travers des discours et des meetings, et en investissant fortement la mosquée où ils ont autorité et où sont promus le fatalisme et l’immoralité, voire le caractère illicite de toute rébellion contre l’autorité. Dans certains cas, ils ont tenté de reprendre le contrôle des zaouïas au FLN, en y plaçant leurs propres mokaddems…….

Source : Qui veut réhabiliter les Bachaghas ? – RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ

Publicités