Il y a 25 ans s’ouvraient les camps de l’infamie – RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ


 C’est toujours grâce à un certaine « classe intellectuelle corrompue » que les régimes d’exception, officiels ou non, construisent inéluctablement les barrières empathiques qui rendent l’abomination possible. La saga barbare de la néo colonisation portée par une idéologie d’individus au passé déshonorant, en dit long aujourd’hui encore sur la façon dont elle irrigue toute l’Histoire de la nation. En y regardant de plus prés et à la lecture des articles mentionnés plus haut, on comprend qu’il s’agit de justifier les abus des auteurs du coup d’état de 1992, par leur « génie » et par leur supposé caractère inéluctable dans la marche de la « réconciliation ».  Les putschistes s’auto justifieraient de la sorte, audacieuse et insultante tactique de défaussement moral. Leur barbarie intrinsèque ne les dispense pas d’assumer la responsabilité de leurs actes. L’arrière-plan « sauvegardiste » ne dispense pas les bourreaux de leur responsabilité à l’égard des victimes. Les crimes contre l’humanité comme les génocides, au regard du droit pénal international sont imprescriptibles. Ce sont des êtres humains qui ont fait usage des fusils et des chaînes, ils se sont autoproclamés représentants de la nation, ils en ont profité, symboliquement et matériellement, ils sont donc intégralement coupables. Peu importe, et ceci reste valable aujourd’hui, les discours que servent les bourreaux pour expliquer, justifier, minorer leurs actes.  La domination se juge au préjudice, psychique et matériel, tel qu’il est vécu par les victimes. Le comble des comble est qu’aujourd’hui encore, ce « relativisme moral » ayant brisé des milliers de vies humaines en proclamant, que c’était là une action salvatrice, Il permet encore à certains, d’essayer de faire passer cette histoire à la postérité, comme une entreprise de sauvegarde. Ignorant par aveuglement que la cruauté de notre déplacement vers les camps de la mort, met à nu les artifices philosophiques et moraux d’une fable d’une décennie. Elle expose l’aveuglement pitoyable d’éradicateurs qui de surcroît eurent le culot (et l’ont encore) de qualifier de dangereux les victimes qu’ils déplacèrent, et livrèrent à la radioactivité nucléaire, chimique et bactériologique. Une sauvegarde, permet-elle à ses concepteurs l(ouverture de camps de la mort ? ………suite…..                          Source : Il y a 25 ans s’ouvraient les camps de l’infamie – RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s