Révoltée… le récit d’une femme en quête d’absolu. 


Affranchie

image

On imagine ce récit de vie écrit d’une seule traite. Comme un seul long souffle de vie. Une vie brève, inachevée mais intense. Eugenia écrit dans une cellule. La dernière pièce de sa vie. Sa mort est proche et elle le sait. Cette cellule est comme un huis clos face à elle même.
Eugenia est une héroïne affranchie, une vraie. Impossible d’être comme elle, aussi lucide,désintéressée et libre de toute idée préconçue. Elle a fait de l’intégrité et l’honnêteté un art de vivre. Il ne s’agit pas seulement de l’honnêteté pour autrui. Il s’agit de l’honnêteté pour soi même:Vivre en totale cohérence avec ses idéaux, ses principes. Elle a éliminé de sa vie les faux semblants, les beaux discours théoriques.

Eugenia a 29 ans et va mourrir. Elle est née dans une famille d’intellectuels russes. Elle aurait pu se contenter des postures faussement généreuses vis à vis des classes opprimées…

Voir l’article original 341 mots de plus

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s