Trop efficace ? L’antivirus russe Kaspersky capable de débarrasser la NSA… de ses propres malwares


Aphadolie

NSA

NSA

Accusé d’espionnage pour le compte du Kremlin, le développeur d’antivirus a révélé les premiers résultats de son enquête interne.

Résultat : Kaspersky a effectivement aspiré des données de la NSA… car celles-ci présentaient les signes de malwares.

 

 

Banni des administrations américaines par Washington en juillet 2017, pour cause de proximité avec le renseignement russe et de soupçons de piratage la NSA, le fabricant russe de logiciels anti-virus Kaspersky Lab a publié le 25 octobre les résultats d’une enquête interne répondant aux accusations de la General Services Administration (GSA, une agence indépendante du gouvernement fédéral américain). Et le moins qu’on puisse dire, c’est que l’affaire ne manque pas de piquant, puisque pour la spécialiste russe de la lutte contre lesvirus informatiques, on se trouverait dans la situation de l’arroseur arrosé.

Ccyber Command NSA

Ccyber Command NSA

Selon Kaspersky Lab, son logiciel antivirus – installé en…

Voir l’article original 639 mots de plus

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s