Manuel Valls, de l’inanité à la vacuité


Personne ne doutait que le conseil constitutionnel où siègent ses amis allait le taxer de tricheur, ce qu’il est réellement !

François Cocq

« Le Conseil constitutionnel a pu mesurer en toute indépendance l’inanité totale des arguments invoqués ». C’est en ces termes que Manuel Valls réagissait par communiqué ce vendredi 8 décembre  à la validation de son élection par le Conseil constitutionnel. A dessein. Car M. Valls cherche à réécrire l’histoire pour mieux se dédouaner et éviter d’apparaître pour ce que suggère la décision du Conseil constitutionnel : il est un tricheur. 

Voir l’article original 354 mots de plus

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s