♦ Je révèle la nationalité israélienne d’une sous-préfète : la police me convoque


Journaliste indépendant et fondateur du site d’investigation Panamza, je suis attendu par la police qui veut m’auditionner. Ma prétendue infraction : avoir été « injurieux » et « raciste » en ayant rapporté la nationalité israélienne de Cindy Leoni, ex-bras droit de Valls recasée en sous-préfète. Découvrez le tweet qui me vaut la saisie de la justice.

Et de 9.

9 convocations policières. 

En 7 ans.

Uniquement pour des délits de presse.

Qui dit mieux ?

Quel journaliste d’enquête en France peut se targuer d’un tel score ?

Ce mercredi 30 juin, j’ai reçu la 9ème convocation, encore plus farfelue que les précédentes.

En résumé : une sous-préfète issue du clan Valls a déposé plainte pour « injure à caractère racial« .

Rien que ça.

En cause : mon tweet (qui n’a pourtant pas été supprimé par Twitter, d’ordinaire tatillon sur le sujet) en date du 11 février 2021.

Cherchez l’injure raciste.

Saviez-vous que Macron avait discrètement nommé l’Israélienne islamophobe Cindy Leoni, simple diplômée en lettres, au poste de sous-préfète/@Prefet16 ? https://t.co/x0E1PZfosrhttps://t.co/u7c6SLaI48

À la production: @SOS_Racisme,@GillesClavreul,@manuelvalls, @FPotier_Dilcrah pic.twitter.com/U8DuuVwJB5

Hostile à la validation du mot islamophobie, Cindy Leoni, ex-présidente de SOS Racisme, membre-fondatrice du Printemps républicain et membre du jury du Comité laicïté république (l’un et l’autre notoirement liés à la franc-maçonnerie et obsédés par l’islam), fut la co-présidente du comité de soutien de Manuel Valls, alors islamophobe en chef du Parti socialiste, pour l’élection présidentielle de 2017.

Par décret du Président de la République en date du 26 août 2020, elle est nommée à l’âge de 37 ans sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Charente (une scandaleuse et aberrante promotion pour quelqu’un se disant diplômée mais qui n’avait pas -selon Libération- fini sa licence de lettres…).

En 2016, je soulignais un élément d’information discrètement et délibérément occulté à propos de Leoni (qui m’aboya dessus quand son mécène à SOS Racisme -l‘esclavagiste sexuel Pierre Bergé– m’avait attaqué en justice).

CL

Comme le rapportent incidemment la page créee en 2012 d’un site gouvernemental dédié à l’égalité femmes-hommes ainsi qu’un journal de la presse locale, Leoni est d’origine israélienne (ce qui lui confère automatiquement la nationalité israélienne).

1
2

Notons également la spécificité de Leoni : une confortable ascension sociale (sous-préfète après avoir été secrétaire genérale de l’inénarrable machine-à-fric-public DILCRAH) pour une citoyenne (dénommée alors Cindy Leoni-Fischer) qui fut rappelée à la loi en 2009, lors de l’affaire Julien Dray, avant d’être dénoncée en 2015 par des policiers pour sa protection jugée abusive (sous prétexte, prétendait-elle, d’être la cible –fantasmée– de la mouvance Dieudonné).

Je reviendrai sur ce nouvel épisode de ma saga personnelle : la persécution policière et judiciaire à mon encontre du clan israélien en France.

HICHAM HAMZA

Auteurfondateur du site Panamza et journaliste d’enquête depuis 2008

Contact : hamza@panamza.com

Pour contribuer aux frais d’avocat, cliquez ICI

» Je révèle la nationalité israélienne d’une sous-préfète : la police me convoque (panamza.com)

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s