♦ Écolos ! Écolos ! Sur le banc des Talibans


Écolos ! Écolos ! Écolos ! Écolos ! Loco en espagnol c’est barjot… mi fou… mi faux avec une grosse araignée à la place du cerveau. Locomo – locomo comme le chante Nougaro. Locomotive d’or qui fait du bruit pour réveiller un monde qui dort… un monde qui fait le mort. C’est tout de même tragique de ne pouvoir attirer notre attention sur le défi climatique que d’une façon tragi-comique . Museaux en l’air dans tous les musées, non pour amuser la galerie mais pour lui prouver qu’elle est abusée, qu’on l’abuse avec de la fausse monnaie : avec des valeurs triviales et non vitales. Que vaut un Picasso dans un bateau qui prend l’eau ? Que vaut Renoir dans le noir ? Alerte ! Alerte ! La planète va à sa perte. Il y fait trop chaud… il y fait trop froid… parce qu’on y fait ce qu’il ne faut pas. Attention Danger ! On répand sur les plus beaux tableaux : la salsa du démon. Entartrer les corps pour détartrer les âmes et leur apprendre le sens du drame. Qu’importe le flacon pour celui qui ne sait pas faire autrement que faire le con… pardonnez-moi l’expression, mais elle reproduit à la perfection la devise écologiste : « Un con est un con ». L’origine du monde que l’on cherche à nous imposer à coups de bâton. Il faut jeter l’enfant quand on n’a pas d’eau pour le laver ! Les écolos sont fachos. Et ils sont fachos parce qu’ils sont fâchés. Et ils sont fâchés parce qu’il fait de plus en plus chaud. Il ne faut surtout pas lâcher prise… mais s’accrocher à la Sainte Vierge… à l’immaculée conception sans contraception, à leur façon sans contrefaçon… car il n’y a qu’une voie : celle de Mère Nature à laquelle il faut se soumettre totalement et fatalement : Nature naturante… Nature naturée… odorante et adorée ! Joyeux anniversaire. Happy birthday to you. A star is born… Naissance et renaissance de « l’écologisme » que l’on doit fêter à chaque fois que le jour se lève pour ne pas perdre de vue la sève de la vie… liquide qui remplit le vide des consciences endormies… les vôtres ! Écologisme pour mettre fin à l’individualisme, au libéralisme, au collectivisme… c’est le système qui abolit tous les systèmes pour imposer ses thèmes et poser ses problèmes. C’est synonyme de fanatisme, d’intégrisme, de totalitarisme de bon sauvage qui se fait passer pour un roi mage… militantisme sans âge qui fait rire la plus sotte des sages : Greta Thunberg qui porte bien le masque de la face cachée de l’iceberg ! . La petite Greta est née un jour pas comme les autres… le jour de sa naissance son père, sa mère ont paniqué parce que la petite n’a pas poussé un seul cri… un an plus tard, la petite Greta n’ouvrait toujours pas la bouche… muette comme une carpette… Ses parents se rendirent chez le plus grand charlatan qui leur assura que leur fille était normale pour ne pas dire trop normale. A 3 ans, la petite était toujours silencieuse… motus et bouche cousue. Elle ne proférait pas le moindre son. Mutisme qui fit la hantise de ses parents. A 5 ans, c’était la même chanson… aucun atome sonore. Les parents le déplorèrent auprès d’un exorciste de renom qui leur assura que la petite avait tout pour l’ouvrir même si elle ne l’ouvrait toujours pas. Une nuit, alors que tout son petit monde dormait, Greta hurla : « à moi ! » Ses parents se précipitèrent à son chevet en tremblant de stupeur et de bonheur : Qu’est-ce qui t’arrive ma petite chérie ? Greta leur dit : j’ai fait un mauvais rêve… un vrai cauchemar ! Le père : tu as rêvé ou c’est nous qui rêvons de te voir parler. Pourquoi tu as attendu si longtemps pour ouvrir ton clapet ? dit la mère un peu sonnée ou désarçonnée. Greta : parce que jusqu’ici tout allait bien mais voici que je retrouve dans mon rêve tous les déchets de la veille… c’est pour ça que je parle de cauchemar, bâtards ! . C’est d’un raffiné absolu pour nous signifier que notre monde est perdu… il n’y a plus d’art mais seulement des bâtards pour recomposer la fine fleur de notre civilisation. Et dire qu’on en a voulu aux Talibans pour leur dogmatisme sans nom, nous voici aux prises avec les pires lieutenants de la bêtise de l’Occident : génération zéro pour cent. On n’a pas le droit de vivre si on ne vit pas sous le dicte., la dictée, le diktat, la dictature de l’environnement… avec des chromosomes en moins et des cases en plus… comme dans la case de l’oncle Tom, la nature a horreur du vide, celui de la culture, elle s’emploie à le remplir de nouveaux esclaves : écolos ! Écolos ! Terrorisme de grands seigneurs qui font saigner pour régner !


lejournaldepersonne

Publicité

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s